Un vrai vidéo-test...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un vrai vidéo-test...

Message  Admin le Mar 1 Nov - 1:39


Haaa... le beau caméscope qu'on vient d'acheter !..
Qu'il serait simple, un beau matin, d'aller faire un tour au parc
en espérant ramener des belles images à publier...

Bien entendu, un test ne s'inscrit pas du tout dans ce genre de plaisir,
et il est sans intérêt d'y incorporer des images qui auraient été
occasionnellement réussies en grâce des circonstances.
Ce serait une illusion que vous adresseriez à vous-même.

L'objet d'un test est de comprendre les limitations d'une machine
pour apprécier jusqu'où elle peut aller.
La "super séquence" que vous montrez à tout le monde n'y a pas sa place.

Comment faire...

- Préparez ce que vous allez filmer
- choisissez un conteneur avi ou mp4
- convertissez une seule fois...



Convertissez une seule fois : au montage final.
- La vidéo doit avoir été convertie une seule fois depuis les
extraits natifs du caméscope si vous mettez cette vidéo téléchargeable en fichier;
- ou non-convertie si vous la publiez sur une plate-forme de diffusion
(puisque la plate-forme va s'en charger pour la rendre lisible dans son lecteur).
* (En pratique cela fera 2 conversions puisque le final de votre montage sera sans doute déjà une première conversion).


Une plate-forme abimera la qualité.
De plus, elle détériore souvent la fréquence, même de 50 à 50.
Il est sûr que ce n'est pas la solution et qu'il est préférable de trouver un hébergement gratuit de fichiers.
Certaines plates-formes proposent cependant la mise à disposition de l'original. Il faudra alors charger un original téléchargeable et lisible par tous, c'est à dire...


Choisir un conteneur avi ou mp4.
Contenant un codec Xvid ou h264 en qualité maximum (peu ou pas de GOP,
5 à 20 Mbits/s selon des dimensions aux alentours de 480 x 360.
Pourquoi ne pas mettre en téléchargement un natif du caméscope...
Parce que peu de gens pourront lire l'extension, qui marchera chez les uns,

ou pas chez les autres selon les systèmes.
Ensuite il est souvent improbable de manier des vidéos en 720 selon les ordinateurs...
Tout comme vous, les gens oublient qu'après avoir acheté un caméscope : ils devront aussi acheter un ordinateur plus puissant !
Il est de toute façon utile de voir comment votre natif supporte la compression.

Une vidéo de première conversion en 360 de haut traduit parfaitement l'idée
de la qualité originale. (1080 divisé par 3, 720 par 2).
Quelques pertes dans les couleurs ou dans les détails n'étant pas grave,
puisque tout le monde subirait les mêmes pertes d'une manière ou d'une autre;
les différences entre caméscopes étant souvent plus flagrantes que les pertes !
(Le cerveau humain s'attache surtout aux mouvements et à la gradation des contrastes, non à la résolution
ou aux couleurs saturées).




3 minutes montées suffisent.
Une huitaine de scènes sur trépied, de 5 à 10 secondes chacune
(un pied pour appareil-photo bon-marché faisant parfaitement l'affaire).

- Mouvements de personnes, bras, objets rapides en premier plan.
Exemple : (3 plans différents de 5 secondes) x 4 vitesses d'obturation) x 2 fréquences (voir explications plus bas)
- Voiture qui passe en second plan. (Dans la même scène que plus haut, ou 2 secondes, x4, x2 );
- Mouvement léger de feuillage lointain (une foule ne traduisant pas le même effet)
Exemple : 2 obturations, 1 seule fréquence (les sujets lointains atténuant l'effet stroboscope);
- ou de préférence : test de l'eau en mouvement, rivière agitée, vaguelettes
(impérativement plusieurs obturations avec les 2 fréquences);
-
- Scène en plein soleil, scène d'ombres, (très éventuellement 1 léger contre-jour pour comparer);
- Fouillis peu contrasté (jardin, gris de ville);
- Scène contrastée (personne bougeant sur ciel, ou objet clair bougeant devant mur très coloré)
Exemple : 4 obturations x 2 fréquences.;
-
- Finir quelques scènes par un panoramique lent - moyen - bougé de caméra main;
-
- Montrez la vitesse minimale du zoom sur personne en 1er plan (une seule fois, 3 secondes);
-
Explications.
Chaque scène doit être filmée 3 ou 4 fois avec une vitesse d'obturation différente,
afin de constater la tenue des lumières, mais aussi l'impact sur la fluidité des mouvements;
et multipliée par deux : 24/25p et 50i (ce qui pourra donner + de 3 minutes au montage,
bien que vous ne monterez que les plans faisant apparaitre les différences).
Ne désentrelacez-pas les vidéos (les passages entrelacés seront tels quels)
le plus sûr étant de préparer 2 fichiers : un pour les 24p, et l'autre les 50i.
* (N'utilisez pas le 60i, inexploitable en France).
** (Les plans similaires peuvent bien sûr ne pas être strictement identiques).


Faites ces efforts... Vous apercevrez les différences une fois devant l'ordinateur.



Au montage, il faudra s'y retrouver !.. What a Face

Et inscrire pour le spectateur : un sous-titre sous chaque plan.


Aussi, lorsque vous oeuvrerez sur le terrain, il faudra cocher la liste des scènes
mais surtout noter en-dessous : les prises numérotées, avec leur vitesse d'obturation
(ainsi que les plans erronés pour les éliminer du montage...)
Exemple :
pour la scène contrastée : "Mamie devant la falaise" :
obturation au 1/100 de seconde - diaph 32 - 24p _ prise 1 / faite
- - - // - - - - - - - 1/100 de seconde - diaph 32 - 50i _ prise 2 / faite
- - - // - - - - - - - 1/50 de seconde - diaph 24 - 24p _ prise 3 / faite
- - - // - - - - - - - 1/50 de seconde - diaph 24 - 50i _ prise 4 / faite
- - - // - - - - - - - 1/20 de seconde - diaph 16 - 24p _ prise 5 / faite
- - - // - - - - - - - 1/20 de seconde - diaph 16 - 50i _ prise 6 / faite
- - - // - - - - - - - 1/20 de seconde - diaph 32 à max. - 24p _ prise 7 / faite
- - - // - - - - - - - 1/20 de seconde - diaph 32 à max. - 50i _ prise 8 / faite

(Adaptez selon les réglages à disposition, mais évitez toute accumulation pour compenser une lacune de l'appareil, qui ne ferait que vous éloigner d'une image normale).

Pour retrouver les prises sur l'ordinateur (les "rushes") :
vous devriez dire à haute voix le n° de la prise et son réglage... Toutefois,
cela peut augmenter le risque d'embrouille sur le terrain puis au montage :
puisque cette partie pourrait être coupée avant que vous lui ayez inscrit un sous-titre)...
Sur le terrain il est donc impératif de régler, de noter le réglage qui va être pris,
de numéroter la prise par rapport à celle précédemment notée, puis de réaliser la prise, et enfin la noter comme faite.
* (Lors d'un film : des réglages sont faits, un script note les infos, coche la fiche, alors seulement le plan est annoncé et joué). (Le "clap" sert à caler l'image avec le son enregistré séparément).

Tous les formats, tous les caméscopes sont intéressants.
Anciens, petits, récents.




study Le résumé pour le lecteur
Titre :
Caméscope + vos conditions particulière... Exemple :
Panasonic HVS 320 - images d'été - de pluie ...
JVC J45 - Lumières d'intérieurs...


Le résumé...
Rappelez le caméscope, les conditions, si l'objectif est bien celui d'origine.
-
Il est très important d'indiquer :
- les dimensions, et l'extension de départ (produites par le cam)
- le codec que vous avez utilisé pour la conversion
- les dimensions, et le format d'arrivée.
Les gens doivent comprendre le résultat qu'ils ont sous les yeux.

(Si la vidéo est sur une plate-forme : il faut re-récupérer le fichier en petite dimension (avec un plug-in de navigateur) afin de mieux vérifier sa dégradation par rapport à celui que vous avez envoyé, ou que la fréquence n'a pas été modifiée par exemple).
Ne convertissez pas le son, c'est toujours du poids de gagné.

Là vous ferez un test qui sera utile à d'autres.
Faites-le pour vous-même.


Notes importantes :
Montez dans les dimensions natives (une seule conversion à la fin).
Cependant, la haute définition n'étant pas capitale, pour plus de facilité vous pouvez filmer en 720 plutôt qu'en 1080. (Filmer - pas importer à la baisse).

Il faut bien sûr acquérir les prises dans le format le moins compressé du caméscope,
pas en mpeg ou autres, qui sont déjà des formats très compressés, et qui seraient re-compressés à nouveau dans l'exportation finale.

Si votre logiciel de montage rechigne à prendre le format natif du caméscope,
vous pouvez trouver des outils pour convertir auparavant les prises en Huffyuv, Lagarith (Win.XP) ou autre codec sans perte type 4.2.2,
ou encore Xvid avec ffdshow en qualité sans perte. Faites des comparatifs avec l'original.
(Attention si vous profitez de ces outils pour découper les plans utiles en fichiers :
nommez bien les fichiers en fonction des numéros que vous avez notés !).


Si vous avez un ancien modèle d'ordinateur, la mémoire sera mieux gérée avec un vieux Adobe Premiere ou un logiciel pro, plutôt qu'avec des outils de type Windows Movie Maker.

Afin de gagner encore du poids, vous pourriez tailler ("croper") les côtés de la vidéo
ou même les noircir, ce qui vous fera gagner en lecture et en poids.

Bon courage.



Sleep


Dernière édition par Admin le Dim 15 Juil - 9:46, édité 10 fois
avatar
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vrai vidéo-test...

Message  Gustavo Papoulos le Mer 14 Déc - 14:34

http://exposureroom.com/members/Papoulos/3e5ea0e1e0e044f9afac3f2324943555/
permet de mettre à disposition le fichier original.

Au lieu de charger 2 vidéos qui feraient doublon :
(- celle qui sera convertie puis publiée dans le lecteur ;
- et celle en 360 ou 720 de première conversion disponible au téléchargement) ;

vous pouvez charger uniquement le AVI en 360 dans le lecteur. C'est pas du tout comme les youtube dayli vimeo etc, qui saccage le fichier ou alors qui le laisse énorme.
Si votre fichier est bien fait : la qualité devrait être presque similaire que si vous aviez chargé un natif à je sais pas combien de centaines de méga.


Essayez aussi leur superbe "low-version" (rapide, bonne qualité et conserve la fréquence - espérons que ça dure, il faut leur envoyer un message en ce sens).


Bon bin voilà :
Exposureroom.com
ça semble fini, apparemment Sad


Sinon, au lieu de monter en natif et d'exporter vers un format compressé, vous pouvez essayer avant : de down-convertir une ou deux prises dans ce format, puis de monter avec, et d'exporter un essai pour le comparer avec le même montage en natif.
Il arrive que la qualité soit conservée.
Mais souvent en effet, selon la technologie du format : la compression est cumulative (les graphistes qui utilisent jpeg le savent bien (photocopie de photocopie à chaque enregistrement).
On a l'impression que ça se voit pas, mais à tête reposée ça se voit.
Donc dans le doute, toujours monter en format et dimensions natives.


Bon bin voilà :
Exposureroom.com
ça semble fini, apparemment Sad
Bon sang c'est pas vrai, chaque fois qu'il y a un bon truc sur internet, ça dure pas.

Gustavo Papoulos

/ : Meteurrr en scène chinéma, velu et tout...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vrai vidéo-test...

Message  luxeon le Mar 19 Mar - 17:58

Beaucoup d'appareils grand public ne permettent pas d'effectuer les réglages proposés;
y compris les reflex numériques (dslr).

"Monter en résolution native"... facile à dire!..
On fait croire au gens que 95 millions de français achèteraient leur camembert par internet, et que tout le monde possède un ordinateur de compétition à la maison, ce qui est complètement faux, y compris pour le trois-quart des geeks.

Enfin, je crois qu'il est très important de tester avec et SANS stabilisateur, car il peut dénaturer fortement l'image et créer beaucoup de soucis aux mouvements (attention aussi aux objectif stabilisé IS, il faut les désactiver).
Avec cette merde numérique, aujourd'hui ce serait même un gage de qualité que de voir enfin une image qui tremblent ! mais au moins fluide et naturelle...

luxeon

/ : électronicien électricien, montages...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vrai vidéo-test...

Message  Admin le Sam 25 Mai - 13:06

Chacun fait ce qu'il peut, on n'est pas obligé de faire la totalité.
L'important est d'avoir une démarche ordonnée et exhaustive, même si c'est sur une partie qui vous intéresse en particulier.

Vous avez tout à fait raison pour la stabilisation; il faut bien noter avec et sans, ça peut changer beaucoup l'image.


Je rappelle aux débutants que les saccades produites par l'ordi sont interdites.
Si cela se produit :
- c'est que vous avez un problème de codec;
- un problème de puissance d'ordi (dans ce cas elles pourraient peut-être avoir disparues après conversion finale en dimensions moindres);
- elles viennent peut-être du caméscope, notamment quand il y a un stabilisateur (dans ce cas bien sûr : il est bon qu'on les voit).

Mais évidemment : si la vidéo sur l'appareil n'est pas saccadée ou stroboscopée et qu'elle l'est une fois enregistrée en fichier, il y a un problème ! (qui peut-être disparaitra en petites dimensions si c'est simplement une question de puissance d'ordi).
Bon courage.
avatar
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vrai vidéo-test...

Message  radopluplu le Mar 6 Oct - 14:46

Je crois que les bagnoles qui passent (et l'eau) suffiront amplement...
si les images se rapprochent des VHS 80's, se sera déjà exceptionnel pour du numérique...

radopluplu

/ : profil en cours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vrai vidéo-test...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum